Le Ghana sauve un duo canadien kidnappé

0
420

Une collaboration entre les autorités canadiennes et la police locale a permis de secourir deux femmes canadiennes enlevées la semaine dernière à Kumasi, capitale régionale du Ghana, Ashanti.
Le portail d’informations local, Citi FM, a rapporté le sauvetage citant une confirmation du ministère de l’Information.
Les deux hommes ont été secourus mercredi matin dans le cadre d’une opération impliquant des agents de la sécurité nationale.
“Les détails de l’opération et les efforts en cours pour garantir la résolution d’incidents similaires seront communiqués lors d’un prochain point de presse prévu à 15h00 aujourd’hui”, indique le communiqué.
«Le gouvernement continue d’encourager les médias et les commentateurs à faire preuve de circonspection dans leurs commentaires sur les questions de sécurité afin de ne pas compromettre d’autres opérations connexes. Les citoyens et les voyageurs sont de nouveau assurés que le Ghana reste en sécurité », a ajouté le responsable.
Les rapports indiquent que deux suspects ont été arrêtés en lien avec l’incident. Le Canada, le Royaume-Uni et plus récemment l’Australie ont émis des avis de voyage pour ce pays d’Afrique de l’Ouest réputé être une démocratie stable.
Pendant ce temps, les Ghanéens protestent contre le fait que la police n’a pas encore sauvé trois filles enlevées dans la capitale de la région occidentale, Takoradi, il y a quelques mois. Les trois filles Takoradi telles qu’elles ont été marquées font l’objet d’une campagne soutenue dans les médias classiques et sociaux.
Le chef du département des enquêtes criminelles du Ghana, le CID, a été condamné pour avoir prétendu que les autorités savaient où se trouvaient les filles lors d’une conférence de presse.
Elle a ensuite déclaré lors d’une autre interview que ses propos avaient été mal interprétés et qu’elle l’avait dit pour donner aux parents des filles disparues l’espoir d’un sauvetage. Les médias locaux ont déclaré que le cerveau derrière l’attaque avait été arrêté au Togo il y a une semaine.

Par edem Fiawonou

Source: AFP