Un fils du suzerain de Gonja (Yagbonwura) menace d’incendier toutes les maisons de Bole

0
496

Croisé du Ghana
Accueil Les nouvelles générales
Les nouvelles générales
Un fils du suzerain de Gonja (Yagbonwura) menace d’incendier toutes les maisons de Bole
Par steve –

Un fils du suzerain de Gonja (Yagbonwura) menace d’incendier toutes les maisons de Bole

Prince Tuntumba Boresa qui est le fils du roi et seigneur de Gonja Yagbonwura Tuntumba Boresa a menacé la prochaine fois que la jeunesse de Bole qu’il a appelée “les méchants” répète son action visant à détruire les biens des personnes qui soutiennent le nommé Bolewura Abudu Bukari de Yagbonwura, les maisons de toute la ville de Bole seront surélevées.

Selon le prince Tuntumba Boresa, ce qui s’est passé à Bole le mercredi 5 juin 2019 était inattendu et la prochaine fois, la maison du chef Kant et sa tête seraient brûlées et ils seraient toujours prêts pour lui Kant (Bolewura Kutuge Feso enserré) et son jeune homme loué à Bole.

Le fils préféré de Yagbonwura a écrit ceci sur son calendrier Facebook en réponse à des informations parues dans les médias selon lesquelles le député de Bole Bamboi, Hon Alhaji Yusif Sulemana, avait accusé la police de la région de s’être ralentie dans ses efforts pour empêcher le chaos à Bole.

Le député a déclaré que la police n’avait pas fait grand-chose pour assurer suffisamment de sécurité sur les lieux de prière d’Eid-Fitr à Bole mercredi dernier pour limiter l’incident.

Le député aurait également déclaré que la police aurait pu mieux faire pour prévenir l’incident malheureux, mais a pris son devoir de permettre à un jeune homme non identifié d’interrompre un service de prière en cours à Eole-Fitr mercredi à Bole. s’éloigner avec le personnel d’autorité de l’imam alors que les fidèles étaient agenouillés dans la prière, ce qui créait de la confusion chez ceux qui se trouvaient sur le terrain de la prière qui couraient leur vie et qui vivaient leur tapis, leurs vêtements et leurs pantoufles sur le terrain de prière.

Le prince Tuntumba Boresa a déclaré que la destruction de biens à Bole devait être reprochée à la police, à la BNI et au commandant de l’armée à Bole.

Selon le prince Tuntumba, le commandant de la police pour la région du Nord, DSP Tanko, a clairement montré à quel point la police pouvait être achetée à un prix médiocre et facile, car il a déclaré à Joy News le vendredi 7 juin 2019 qu’une partie au conflit (à Bole) avait 90 % de soutien des jeunes et c’est pourquoi ils ont pu incendier leurs maisons et leurs propriétés.

Le prince Tuntumba Boresa a déclaré que cela montrait clairement qu’ils ne pouvaient pas faire confiance à la police et que celle-ci avait manifesté son intérêt pour l’une des parties au conflit à Bole.

Le fils de Yagbonwura a déclaré que tous les responsables des agences de sécurité à Bole devaient être changés avec effet immédiat, sans quoi plus de violence risquerait de se répéter de manière spectaculaire.

Il a fini par dire ça;
“Ce n’est pas seulement une femme célibataire qui donne naissance à un criminel et à un récalcitrant”.

Entre-temps, les jeunes de Bole pour la paix et le développement ont déclaré avoir été déçus d’apprendre qu’une arrestation aurait lieu à Bole à la suite d’un acte de vandalisme commis mercredi dernier et qu’ils souhaitaient en informer le Comité de sécurité régionale (REGSEC), la région de Savannah et le Comité de sécurité du district (DISEC) du district de Bole que toute arrestation aurait plutôt pour effet d’aggraver la situation à Bole au lieu de promouvoir la paix dans la région.

Le groupe populaire de la jeunesse à Bole a déclaré que l’une des raisons de l’action de la jeunesse était de tuer un jeune homme (Yakubu) qui a laissé deux femmes et sept enfants sans aucune arrestation depuis décembre 2018.

La jeunesse de Bole pour la paix et le développement a déclaré que le vandalisme de maisons et de propriétés est totalement condamnable et inacceptable et a appelé les bonnes personnes de Bole, Chiefs et Queen mères à faire preuve de retenue en ce moment difficile, alors que les parties prenantes, l’agence de sécurité, la direction du Les jeunes et le gouvernement s’attachent à ce que la situation explosive à Bole soit maîtrisée et éventuellement à la levée du couvre-feu imposé au canton de Bole et à ses environs.

Par : edemfiawonou